Merci Beaucul

FAQ : L'ORGASME

Oh non ! Selon une étude de l’Ifop datant de 2019, 79% des personnes à vulve hétéro ont galéré, à un moment, à avoir un orgasme. Perso, jusqu’à mes 25 ans, il avait pas pointé le bout de son nez dans les rapports à deux.

 

Honnêtement, tu le sais. La sensation ressemble à rien d’autre, tu peux même plus penser tellement ton corps n’est que pure sensation. C’est un mélange d’irradiation de plaisir, de vague de sensations, de feu d’artifice. J’ai plus besoin de me poser la question pour savoir si j’en ai eu!

C’était mon cas ! J’ai eu mes premiers orgasmes à deux à 25 ans. Ça peut s’expliquer par plusieurs choses :

Parfois à deux on arrive pas à se focus sur ce qu’il se passe, on se demande ce que l’autre pense, si iel est attiré.e ou voit ce petit truc qui nous fait complexer. Cette déconnexion à notre corps et à notre plaisir rend l’orgasme compliqué.

Parfois, on sait pas comment guider la personne, parce qu’on connait pas trop son corps et qu’on nous a appris que penis = vagin = plaisir. Spoiler alert : non ! Y’a poto le clito à aller voir et à apprendre à stimuler autrement parce que, d’une personne à l’autre, la sensibilité change, et donc la stimulation est pas la même.

Parfois on pense que le plaisir doit être partagé et ressenti également 100% du temps pendant un rapport, du coup on s’autorise pas à se concentrer sur soi le temps que le plaisir monte.

On nous a appris que la responsabilité du plaisir reposait uniquement sur notre partenaire. Mais on peut aussi être actif.ve là dedans!

Bref, plein de raisons qui font qu’à deux parfois c’est plus galère.

 

L’amour à deux et en solo c’est pas pareil : les sentiments, l’odeur, la chaleur de l’autre, l’excitation qu’iel provoque… plein de raisons pour lesquelles on arrive à se laisser aller plus facilement à deux.
On nous a pas nécessairement appris que la masturbation, c’était aussi se faire l’amour, se découvrir, se faire kiffer. La sexualité c’est aussi une affaire perso ! Déconstruire la vision qu’on a de la masturbation pour se la réapproprier, utiliser des sextoys, écouter du porn ou développer son potentiel orgasmique, tout ça peut aider à passer un bon moment avec soit même !

Je t’invite à visionner cette vidéo où j’explique pourquoi ça peut arriver !

Trop cool ! Déjà tu en as et ça c’est quelque chose à célébrer. Peu importe de la manière dont tu l’atteins, un orgasme reste un orgasme, et c’est super cool que tu ressentes ce plaisir ! Des sextoys y’en a plein à explorer, en solo ou à deux, pour te faire découvrir plein de sensations.

Tu ne peux pas désensibiliser ton clitoris avec l’utilisation de sextoys mais tu peux t’accoutumer à la sensation, qui est transmise de plus en plus rapidement et facilement à ton cerveau qui va pas reconnaître un doigt ou de l’eau. N’hésite pas à alterner, avec patience et bienveillance envers toi-même!

Honnêtement, il peut y avoir plein de raisons, d’ordre parfois mécanique, parfois émotionnel, parfois les deux en même temps, parfois juste sa vision des choses ou des fausses croyances nous font louper l’orgasme.

Apprendre le fonctionnement de son corps, le communiquer puis l’explorer avec son.sa partenaire est une première étape importante ! Enfin comprendre comment s’est formée notre vision de la sexualité et si elle nous appartient vraiment ou si c’est juste un paquet d’injonctions qu’on a internalisées sans s’en rendre compte et qui nous bloquent…ça fait la différence. Je t’accompagne dans toutes ces étapes via mon workshop en ligne Développer son potentiel orgasmique.

Alors j’ai pas la recette magique ni la notice ikéa de l’orgasme. Par contre ce que je te propose, c’est d’explorer ton corps, ton plaisir et ton univers érotique pour t’épanouir. Que ce soit en solo ou à deux, prendre le temps d’explorer ton univers orgasmique c’est carrément légitime. 

En vrai, il nous faudrait une conversation de 2h pour connaître tes habitudes, tes envies, ton corps ! C’est pour ça que j’ai créé le workshop : je te donne tous les outils pour que tu remettes tout ça à plat et que tu explores à ton rythme.